Prise de distance par rapport l’univers original.

Bonjour, bonsoir.

Pour cet article pas d’histoire, mais quelques explications sur les éléments que j’ai modifiés ou inventés pour mes nouvelles tirées de Pepper et Carrot. Ici tout ce qui touche plus ou moins à la magie.

La Réa.
L ‘explication officielle (en anglais) du wiki ne me semble pas très claire. D’un côté la Réa semble être une sorte d’essence de réalité qui se trouve dans l’environnement et que l’on peut canaliser. De l’autre elle peut être considérée comme le résultat des actions d’une tâche. Et par le truchement de cette considération, il ne faut pas la considérer comme du mana. Mais la Réa est aussi quelque chose qui doit se régénérer par la méditation ou la concentration. Un peu comme le mana en fait.
Donc bref, moi je n’ai pas bien compris. Mais ce n’est pas très grave, les systèmes de magie sont toujours compliqués à créer sans contradiction. Et encore plus difficile à expliquer de façon claire.

Voici donc ma propre interprétation de la Réa qui sert dans les nouvelles et qui permet aussi de faire le lien avec les différentes écoles de magie.
Juste avant de commencer je précise que j’ai tenté de conserver le côté « allégorie du processus créatif » qui m’a semblé au cœur du système de magie et de fonctionnement de l’univers imaginé par David Revoy (je rappelle à ce titre que « Chaos et Évolution » est le titre d’un DVD tutoriel où il décrit l’une de ses méthodes de travail).

Commençons. Selon le wiki officiel, si j’ai bien compris, le monde d’Héréva a émergé du Chaos et s’est construit par l’évolution de ce dernier. Dans ce contexte je considère que la Réa est une sorte d’essence de potentialité constitutive du Chaos. Ce n’est pas une réserve d’énergie comme le serait le mana et qui permettrait d’être utilisée pour créer un effet, mais la possibilité de l’effet lui-même en attente de modelage. (Bon, en pratique ça ne change pas grand-chose.)
Pour gagner en profondeur et en cohérence avec les écoles de magie je choisis de donner à la Réa différents états. Elle passe, comme la matière, par trois stades : solide, liquide et gazeux. Au commencement l’univers n’était que Réa liquide, aussi nommé le Chaos. La solidification de la Réa a permis de donner corps à la réalité. Attention, la solidification de la réalité ne doit pas être perçue comme la forme du résultat. Un sortilège qui créerait de l’eau solidifierait la réalité de cette eau, même si cette eau coule dans une rivière.
Le monde matériel est fait de Réa solide, mais molle. C’est cette ductilité qui permet à l’univers de vivre et d’évoluer. Lorsque la Réa se cristallise et durcit, c’est la mort. Seule la Réa molle est palpable par les êtres de chair et de sang. La réalité est donc en perpétuelle évolution de l’état liquide, le chaos, jusqu’à sa mort une fois figée dans une forme définitive. Définitive, mais pas éternelle, mais abordons d’abord l’état gazeux de la Réa.
Celui-ci se tient au niveau conceptuel, au niveau des idées, de l’esprit. La Réa gazeuse c’est l’idée de la réalité qui va définir les occurrences de cette idée. (Oui c’est très platonicien comme vision du monde.)
Revenons à la Réa cristalline. À la suite de la cristallisation intervient un phénomène de sublimation. C’est la transformation de ce qui est fini en ce qui pourrait advenir ensuite, les nouvelles idées qui émergent des travaux terminés. C’est la façon dont « ce qui a été » nourri « ce qui sera ». Pour finir, la Réa gazeuse se liquéfie par condensation. C’est dans cette condensation, ce mélange des concepts dans un chaos de possibilités, qu’émergera et se solidifiera une nouvelle réalité.

Les êtres vivants, et notamment les humains suivent le même ce même cycle de vie, de mort et de réincarnation. Ils ont cependant évolué jusqu’à pouvoir modifier localement la réalité ductile dans laquelle ils vivent. Ainsi sont nés les sorciers.
Dans les 6 types de magie qui existe en Héréva (voir Triangle impossible), la Réa fluide est liée à Chaosah (le chaos), la Réa gazeuse à Ah (l’esprit) et la Réa cristalline à Zombiah (la mort). Pour finir, trois domaines de la magie se partagent la Réa ductile : Magmah (le feu) Aquah(l’eau) et Hippiah (la vie).
D’un point de vue pratique, les sorciers et sorcières vont puiser la Réa autour d’eux sous une forme ou une autre.

  • La Réa gazeuse se trouvera dans leur concentration, leur intelligence et leurs sentiments.
  • La Réa liquide est dans l’intention, dans le projet, dans la potentialité de l’action.
  • La Réa ductile se trouve dans les ingrédients que nécessite le sort, la potion ou l’effet magique.
  • La Réa cristalline se trouve dans la mort, le sacrifice ou l’intemporalité.

Cette captation, ou canalisation, s’effectue par des méditations, des émotions, des gestes, des phrases, des rituels, ou encore des sacrifices, des inventions même parfois, suivant les effets recherchés.

Le triangle impossible :

Le triangle représente les liens entre les différentes magies du monde d’Hereva. Cependant, il a une autre fonction, bien moins connue des sorciers. Il permet de prédire l’affinité magique des sorciers en fonction des affinités de leurs ancêtres.

Ainsi les enfants auront l’affinité de leur parent ou l’une de celle avec qui elles sont les deux conectées. Des statistiques précises ont été effectuées par les écoles de magie sur les populations de sorciers.
Les enfants ont 90 % de chance de naître avec une affinité de l’un de leurs parents.
triangle_affinite_diff1triangle_affinite_diff2

100 % si les deux parents sont de la même affinité.
triangle_affinite_id

Les statistiques ont aussi révélé que les enfants n’ayant pas l’affinité de leurs parents avaient plus de mal à contrôler l’énergie magique que les autres. Par contre, ils sont capables d’en canaliser une quantité bien plus importante. Des études plus poussées ont montré que ce phénomène était encore plus marqué lorsque les parents eux-mêmes étaient dans le même cas. Le pinacle de cette curiosité est atteint lorsque sur les trois générations, le triangle d’affinité est complet. La puissance magique du sorcier de la dernière génération est alors exceptionnelle.
triangle_affinite_aquah_comp

C’est le cas de Pepper.
triangle_affinite_pepper

Les autres mondes

Inframundis (ou l’inframonde) :
C’est le monde du Chaos, tout y est mouvant et changeant. Là où vivent les démons invoqués par les sorcières de Chaosah. C’est en fait un monde fait de Réa pure et fluide. Le temps s’y écoule différemment que dans le monde matériel. Au moment de l’histoire, une heure dans Héréva équivaut à une minute dans l’inframomnde.

Tartaris :
C’est le monde des morts, tout y est immobile et figé. Comme l’inframonde il est fait de Réa pure, mais sous forme cristalline. Le temps ne s’y écoule en apparence pas, bien que les changements dans la réalité de ce lieu opèrent au niveau de la consistance du Réa (sublimation). Ce monde est tout de même accessible à ceux des autres mondes s’ils gardent une connexion avec le temps (venue du monde matériel ou des autres). Dès que ce lien est brisé, le temps s’arrête pour le voyageur et il sera transformé en esprit comme le reste des morts lorsque la Réa qui le compose sera devenue gazeuse. À moins qu’un autre voyageur ne vienne le sortir de là.

Spir :
C’est le monde des esprits ou rien n’existe vraiment. Formé de Réa gazeuse et évanescente. Le temps y passe en boucle plus ou moins longue, toujours semblable, mais jamais parfaitement identique. Monde accessible seulement par la pensée.

 

 

Licence Creative Commons
Cet article et ses les images de Johan Herrmann (sauf l’illustration « triangle impossible » de David Revoy) sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.
Fondé sur une œuvre à http://www.peppercarrot.com.

Publicités